Les questionsdes Liégeois

Le ramassage des déchets risque-t-il d'être impactépendant les travaux ?

Pendant les travaux, le ramassage des ordures fait évidemment partie des services qui doivent être maintenus pour les riverains. Une collaboration entre le Prestataire Tram'Ardent et le service de collecte est donc prévue ainsi que l'information aux riverains durant les différentes phases du chantier.

Comment être tenu informé ?

Etre informé(e), c'est important. Il est donc logique de pouvoir vous accompagner au mieux pendant toute la durée du chantier. Découvrez tous nos outils mis à disposition :

  • letram.be
  • N° gratuit 0800 88 022
  • ESPACE TRAM
  • Toutes-boîtes
  • Séances publiques d'information
  • Permanence hebdomadaire sur les différents fronts de chantier
  • Emission hebdomadaire diffusée par la RTC
  • Newsletter TEC
  • Newsletter de la Ville de Liège
  • Waze

Consultez tous nos outils en détails

La Batte de Liège sera-t-elle impactée par le Tram ?

Des exigences ont été imposées au consortium Tram'Ardent afin que les activités liégeoises ne soient pas impactées dans la limite du possible. La Batte de Liège ne dérogera pas à cette règle et sera donc maintenue.

En fonction de l'évolution du chantier, l'espace sera néanmoins adapté : les allées seront réduites, mais prolongées jusqu'à la place Cockerill afin d'optimiser l'occupation des lieux.

Le réseau des bus TEC sera-t-il réorganisé ?

L’arrivée du tram va modifier l’accessibilité de la Métropole liégeoise, et vos habitudes de déplacements. Les grands principes de la réorganisation du réseau de bus à l’horizon du tram sont connus :

Création de :

  • 4 lignes à haut niveau de service
  • 7 lignes structurantes ; ces deux types d’offre forment l’épine dorsale du réseau de bus. Elles ont pour vocation d’offrir des trajets directs, confortables et rapides ;

50% de la population des communes urbaines de l’arrondissement (et de très nombreuses gares ferroviaires) disposeront de lignes BHNS ou de lignes structurantes dans un rayon maximum de 500m.

  • 36 lignes urbaines de desserte de proximité des quartiers complètent le réseau, et
  • 28 lignes interurbaines (ainsi qu’une ligne express longue distance) desservent les zones plus éloignées.

L’objectif : ne laisser personne sur le carreau.

L’amplitude (durée complète du service) et les horaires des lignes BHNS et structurantes seront conçues pour être en correspondance aisée avec la ligne de tram. Ce nouveau réseau est conçu pour éviter les doubles emplois entre tram et bus (sauf exception : toutes les lignes arrivant du sud-est de l’agglomération seront prolongées jusqu’à la gare des Guillemins, et non arrêtées à leur premier point de contact avec le tram, place général Leman).

Bien entendu, la tarification reste unique pour le tram et pour le bus. Vous pouvez avec le même titre de transport combiner, tout comme aujourd’hui, plusieurs bus mais aussi bus + tram. Ce nouveau réseau offrira 25% de places en plus, ceci en émettant 10% de CO2 en moins.

Les principes directeurs qui guident la définition du futur réseau de bus (dont la majorité des lignes sera déployée en 2022, et complètement en 2025) ont reçu l’avis du Comité de pilotage « Transport en commun » du PUM (ce comité regroupe des acteurs régionaux, communaux et associatifs).

La consultation sur les principes de réorganisation du futur réseau de bus a pris fin le 11 octobre 2020. L’analyse des remarques et suggestions recueillies et les conclusions qui en seront tirées seront publiées dès que disponible sur http://mobilite.wallonie.be/outils/plans-de-mobilite/plan-urbain-de-mobilite-de-liege.html.

Une fois le « réseau cible » arrêté, el travail concret pour définir avec précision les tracés et les horaires de chaque ligne pourra se faire.

Enfin, des aménagements seront entrepris sur certains axes de bus pour en améliorer la fiabilité et le confort.

En attendant, si vous souhaitez, en tant qu'utilisateur du transport en commun, être informés des déviations de bus liées aux travaux du tram, nous vous invitons à vous inscrire à  la Newsletter du TEC.

Quels sont les atouts du tracé ?

La Métropole Liégeoise est un pôle économique et culturel dans lequel le tram permettra, telle une colonne vertébrale, de relier nombreux de ses atouts.

Le chemin du tram sera composé de deux terminus, l'un dont la station se trouvera à Sclessin face au Standard de Liège, le club sportif Liégeois par excellence. Et l'autre, se situera dans la zone économique et multimodale de Bressoux.

Ensuite, il longera le Val Benoît qui présentera, entre autre, non moins de 35.000 m² d'activités économiques en plus de diverses fonctions (logements, services, culture,...). Le tram côtoiera la Gare TGV de Liège-Guillemins, l'une des plus belles gares d'Europe et l'une des plus fréquentées de Wallonie.

Le cœur historique de Liège sera également desservi par le tram, tout comme Coronmeuse qui y verra se dessiner un projet d'envergure sur un site de 25 hectares : l'éco-quartier.

Sur la route du tram se trouvent différents parcs et espaces verts à découvrir et les quais seront réaménagés pour donner une place importante à la mobilité douce et aux piétons.

 
 
 

Quid de la pollution sonore du tram ?

Sur les sections où la voie du tram remplace une bande de circulation de bus, ou réduit le nombre de voies routières, le niveau sonore ambiant a tendance à être réduit. L’un des objectifs d’une ligne de tram est de diminuer le trafic routier en milieu urbain, qui est l’une des principales sources de pollution sonore, engendrée par les bruits de moteur, d’échappement et de roulement.

Plus précisément, pendant la conception générale du tram et de l’infrastructure, Tram'Ardent prend en compte les limites de niveaux de bruit imposées par le cahier des charges et la réglementation afin de faire les choix techniques adéquats. Dans ce cadre, les ingénieurs du projet réalisent notamment des mesures de niveaux de bruit existants, qui permettent d’évaluer l’impact du bruit produit par le tram sur la situation existante.  

Les tramways qui circuleront à Liège sont conçus et fabriqués par l’entreprise CAF. Ces trains répondent aux mêmes normes que ceux fabriqués par Alstom et d’autres concurrents. De plus, ils ont été conçus pour répondre aux exigences du cahier des charges du projet du Tramway de Liège qui, en matière d'impact acoustique, sont plus strictes que la réglementation belge.

Par ailleurs, les tramways CAF circulent à ce jour sur de nombreux réseaux du monde entier avec des niveaux de performance et de qualité similaires à leurs concurrents, en acoustique comme dans les autres domaines techniques.

Nous vous informons également qu’une capsule réalisée en collaboration avec RTC abordera prochainement l’impact sonore du tram. N’hésitez pas, en attendant, à consulter les autres capsules de « Tram en Commun » !

D'où proviennent les futures rames du tram ?

Aucune usine en Belgique ne fabriquant de rames de tramway, les futures rames du tram de Liège seront fabriquées par la société espagnole CAF dans leurs usines de Bilbao en Espagne et de Bagnères de Bigorre dans le pays basque français.

À votre écoute

Une question, un avis, une suggestion ?
Nous sommes là pour vous répondre !