Le Tramde Liège d’hierà demain…

L’histoire du Tram de Liège a connu divers rebondissements. Mais une chose n’a jamais changé : la conviction qu’il s’agit de la meilleure réponse aux besoins de développement de la Métropole liégeoise. Le Tram est un projet moderne, innovant et fiable, qui inscrit Liège et ses citoyens dans un avenir résolument positif et durable.


Quel transport
pour répondre
aux besoins à venir ?

2007

Le Gouvernement wallon a mandaté la SRWT afin de réaliser une étude comparative des modes de transport en commun structurant. L’étude a apporté des éléments objectifs en faveur du Tram.

Celui-ci constitue la meilleure réponse aux défis de mobilité à Liège : croissance constante de voyageurs, contraintes environnementales, développements urbanistiques, besoins d’alternatives crédibles à la voiture…

2008

Le Tram à Liège,
c’est décidé !

Le Gouvernement wallon a pris la décision de réaliser une ligne de Tram entre Jemeppe et Herstal.

Pour financer la construction du Tram de Liège, le Gouvernement wallon a décidé de recourir à un partenariat public-privé (PPP) de type DBFM (Design Build Finance Maintain), sur base d’un transfert au partenaire privé des risques de construction et de disponibilité pendant 30 ans et d’une exploitation de la ligne par le TEC. La SRWT a été chargée de lancer la procédure relative à la conclusion de ce partenariat.

2009

En route
pour un partenariat
public-privé

à Liège,
on s’organise.

Ayant inscrit le Tram dans ses actions prioritaires, la Ville de Liège a créé une cellule « Liège retrouve le tram » pour assurer un suivi permanent du dossier et redéfinir l’espace public traversé par le tram. Le 10 février 2009, les premiers projets de plans et de planning ont été dévoilés.

En novembre 2009, le ministre wallon de la mobilité a annoncé le début des travaux pour 2012 et l’inauguration avant juin 2017, date de l’expo internationale à laquelle Liège est candidate.

2011

L’accord politique sur le tracé définitif et détaillé du Tram de Liège est intervenu en octobre 2011. Le dépôt sera implanté à Droixhe et non Tilleur comme prévu au départ. Le Gouvernement wallon a alors annoncé le lancement des études techniques et procédures administratives.

Le tracé
Sclessin-Coronmeuse
définitivement
arrêté

2012 a vu le lancement de l’étude d’incidences et de l’avis de marché pour le partenariat public-privé. L’étude d’incidences a entre autres permis de conclure que le Tram de Liège aura un impact positif sur la qualité de l’air et le paysage urbain et peu d’incidences sur le milieu biologique.

2012

Lancement
des études
et procédures
légales

2014

En 2014, le projet a franchi deux caps essentiels. Il y a d’abord eu l’obtention du permis unique vidé de tous recours, délivré par la Région wallonne au cours d’une procédure rigoureuse et ensuite, la sélection du soumissionnaire préférentiel, MobiLiège (composé de Alstom Transport sa et BAM PPP PGGM Infrastructure Coöperatie UA). Le dossier initial a cependant été recalé quelques semaines plus tard par Eurostat, l’organisme européen de surveillance des normes comptables des pouvoirs locaux.

Obtention du permis
et première sélection
du soumissionnaire

mobiliège

Travaux
préliminaires
pour accueillir
le futur tram

2014
à 2016

Avant de construire la première ligne du tram, Liège avait besoin d’une série d’aménagements. Entre 2014 et 2016, différents travaux préparatoires ont ainsi été réalisés entre le stade du Standard et la Gare des Guillemins, sur le quai Saint-Léonard et à Droixhe, ainsi que rue Rassenfosse. Objectif : déplacer certaines conduites, canalisations et câbles de différents impétrants (eau, gaz, électricité, télédistribution, téléphone).

On recommence
la procédure
de marché

2016

Après de nombreuses négociations et trois avis négatifs d’Eurostat sur le marché initial, le Gouvernement wallon a décidé de recommencer la procédure d’attribution du marché, notamment pour répondre davantage aux exigences d’Eurostat.

2017

Permis prolongé

En février 2017, le permis unique du Tram de Liège a été prolongé jusqu'en 2022. En septembre 2017, la SRWT a réceptionné les nouvelles offres pour le partenariat public-privé.

Un nouveau
consortium
remporte
le marché

2018

Au terme d’une procédure de plusieurs mois, le Consortium Tram'Ardent (groupe espagnol CAF et entreprise belge Colas) a finalement été choisi pour réaliser le Tram de Liège.

2019

2019 est une année importante pour le projet du Tram de Liège ! Le 31 janvier, la signature officielle du contrat liant l’Opérateur de Transport de Wallonie (ex SRWT) et Tram’Ardent a été médiatisée. Le 25 avril, une séance publique d'information, ouverte à l'ensemble des liégeoises et des liégeois, a eu lieu au Palais des Congrès: les travaux démarrent en juin. 

Après une présentation protocolaire, au dépôt de Robermont, le 25 septembre, la maquette du tram, grandeur nature, a été présentée à la population du 5 au 13 octobre. 15.300 personnes l'ont visitée ! 

c'est parti !

Dès octobre 2022, le Tram de Liège et ses 23 stations devraient desservir 70.000 habitants, 40.000 étudiants et des zones à forte densité d’emplois mais aussi des pôles importants de la vie liégeoise, comme le Val Benoît, le quartier des Guillemins, le cœur historique, le futur écoquartier de Coronmeuse, la zone économique de Bressoux…

2022

Mise en service
commercial